Une vie, de Maupassant

Non classé

Avec Romane de Stabenrath
Mise en scène : Jérôme Huguet
Décor : Sophie Taïs
Adaptation et dramaturgie : Mélanie Gantier
Son : Tarik Abassi
Chant : Maud Haering
Lumière : Zacharie Bouganim
Production : Théâtre en Jeux Cie
Coproduction : Le IOOecs
avec le soutien de Leroy Merlin

Durée : 1h45

Vendredi 10 septembre à 20h30
Samedi 11 septembre  à 20h30
Dimanche 12 septembre à 16h00

Une œuvre de jeunesse

« Une vie » c’est la beauté du langage, la richesse des thèmes abordés, la puissance émotionnelle des situations. Pour cette première œuvre de jeunesse Maupassant se place aux premiers rangs des prosateurs du XIXème siècle. Mettre en scène « Une vie » c’est parler de la condition morale et conjugale de la femme mais également mettre en lumière « le pessimisme » de Maupassant. Je souhaite que son écriture soit le miroir de ses pensées. Que chaque spectateur puisse voir dans ce miroir poétique lumineux, l’humanité avec ses failles, ses contradictions et ses travers les plus abjects. Certes, c’est l’histoire tragique d’une jeune femme violée, bafouée, trompée, humiliée ; mais il me semble que ce n’est qu’un prétexte pour Maupassant pour nous livrer sa vison réaliste mais alarmiste de l’Homme avec un grand H. Inspiré par Flaubert et, comme d’autres écrivains contemporains, par la pensée de Schopenhauer, Maupassant dépeint un monde profondément désespérant. L’homme n’y est, pour reprendre ses propres termes, qu’« une bête à peine supérieure aux autres ».
Jérôme Huguet

« Tout n’était donc que misère, chagrin, malheur et mort. Tout trompait, tout mentait, tout faisait souffrir et pleurer. »