Le secret d’Amalia – de Kafka du 09 janvier au 01 Février 2020

Vu

Le secret d’Amalia – Un chapitre du Château de Kafka 

Mise en scène par Bernard Sobel en collaboration avec Daniel Franco

Texte adapté par Annie Lambert d’après une traduction de Jean-Pierre Lefebvre – extrait de la Pléiade aux éditions Gallimard.

Dans le Procès, la loi est incompréhensible, mais le monde dans lequel elle se déploie est réel. Ce que vit Joseph K. est sans doute cauchemardesque, mais c’est un cauchemar diurne. Le château, au contraire, dès l’ouverture du roman, est enveloppé « de brumes et de ténèbres », et K, quelques lignes plus loin, doit déjà se convaincre « qu’il n’avait pas rêvé ce qu’on lui avait dit. » Le secret d’Amalia – qui à bien des égards rappelle la Cordelia de Shakespeare – réside-t-il tout entier dans son cri, promesse d’un réveil en sursaut ?

Daniel Franco – Bernard Sobel

« L’homme est, je vous l’avoue, un méchant animal. » 

Molière (Tartuffe acte IV scène 1)

C’est de lui dont il s’est agi dans tous mes choix d’Euripide à Kakfa en ce moment, de Lenz à Olescha, de Richard Foreman à Grabbe, de Kuan Han Ching au Brecht de Fatzer, et d’Homme pour homme c’est lui aujourd’hui qui met en danger sa propre espèce, d’où peut-être le cri d’Amalia poussé au milieu de la fête des pompiers dans le château de Kafka ou celle de l’Huma de nos jours.

Bernard Sobel

 DISTRIBUTION

Mise en scène  : Bernard Sobel

en collaboration avec Daniel Franco

Adaptation : Annie Lambert

Son : Bernard Valléry

Lumière : Jean-François Besnard

Avec Valentine Catzéflis, Matthieu Marie, Mathilde Marsan

 

Se renseigner

Des questions ? Cliquez ici

La compagnie Bernard Sobel bénéficie pour ce spectacle du soutien du Ministère de la culture et de la Ville de Paris.